Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/77

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Bhakti Mârga suivi par les âmes attirées par quelque aspect manifesté de Dieu ; ses premiers degrés sont ceux d’un culte dévoué, d’un amour et d’un respect profonds.

Graduellement, l’âme s’approprie les qualités qu’elle admire et devient identique à ce qu’elle adore. Le détachement qu’atteint l’âme par le renoncement, dans le Karma Mârga, par le discernement, dans la Gnyâna Mârga, elle y arrive cette fois en expulsant tous les attachements inférieurs au profit de l’attachement exclusif à son Seigneur ; par l’amour, l’âme se rend maîtresse de tous les désirs vils et ceux-ci dépérissent par manque d’expression. Le sacrifice est une joyeuse manifestation de la dévotion, chacun des quatre stades est franchi et l’amour est, chaque fois, le moyen actif de réalisation jusqu’à ce que cet amour qui adore se trouve embrasé par l’objet de son adoration et se sente fondre en une unité complète avec son Dieu-aimé.

Au fond, les trois chemins se confondent et aux stades supérieurs on ne peut pas les distinguer l’un de l’autre, car le Karma Yogi est plein de Bhakti, et en même temps, par le sacrifice qu’il accomplit, il détruit Ahamkara et devient ainsi parfait en sagesse. Le Gnyâni