Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/53

Cette page a été validée par deux contributeurs.


faire évoluer et d’instruire jusqu’à ce que, celle-ci, s’étant élevée de degré en degré, fût prête à passer dans les mains du Gourou et à recevoir les instructions finales.

La première chose qui nous frappe, dans la religion exotérique, c’est son caractère d’extension universelle, ses adaptations infiniment variées aux besoins infiniment variés de l’homme. Et cela parce qu’elle nous présente le monde extérieur envisagé du point de vue occulte et parce que ce monde, par toutes ses parties, entre en contact avec chaque cime aux étapes successives de sa longue évolution. Pour le plus pauvre, le plus bas, le plus infime, le plus ignorant, il y avait quelque chose dans la foi ; pour le plus élevé, le plus intellectuel, le plus avance spirituellement, il y avait encore un enseignement à recueillir dans l’Hindouisme ; c’est un de ses caractères distinctifs de contenir un enseignement pour le plus ignorant comme pour le plus sage, les rassemblant tous dans le bercail commun de la religion.

Le culte exotérique était basé sur une connaissance de la nature, — connaissance occulte ; non pas celle que la science obtient en étudiant les phénomènes, c’est-à-dire les appa-