Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/436

Cette page a été validée par deux contributeurs.


votre Prophète a déclaré : « Dites, nous ne faisons pas de distinction entre les Prophètes, mais chacun doit suivre son propre guide. » Alors, si ce message retentit à travers le monde, les hommes attachés à d’autres croyances se souviendront qu’après tout il n’est pas nouveau. L’Hindou répondra : Mais, cela m’a été enseigné dans la Bhagavad Gîta, car Shrî Krishna n’a-t-il pas dit : « Quel que soit le chemin par lequel un homme vient à moi, sur ce chemin j’irai à lui, car tous les chemins m’appartiennent, ô fils de Kuntî ? — Et le Chrétien répondra : Mais, le Christ n’a-t-il pas dit : « J’ai d’autres brebis qui ne font pas partie de ce troupeau ; celles-là aussi, il faut que je les ramène et qu’elles entendent ma voix et il n’y aura qu’un seul troupeau et qu’un seul berger. » Le Sufi dira : « Mais, j’ai appris qu’il y a autant de chemins conduisant à Dieu qu’il est exhalé de souffles parmi les fils des hommes. » D’où donc vient cette étroitesse, cette ignorance ? C’est notre orgueil, notre désir d’avoir une vérité d’où les autres hommes soient exclus, afin de nous sentir uniques, favorisés de Dieu, — au lieu que la gloire de l’Esprit consiste en ceci qu’il accueille tout et n’exclut rien, et qu’aucun de