Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/431

Cette page a été validée par deux contributeurs.


vers l’Occident et donne à une tribu différente de la race, un autre fragment de la même doctrine, adapté à l’évolution spéciale de cette tribu. Ils délèguent un Orphée et celui-ci vient en Grèce : il y donne la religion de la beauté qui convenait à l’évolution de celle branche de la race celtique. Ils délèguent un Bouddha et celui-ci va prêcher l’infinie compassion et préparer une splendide doctrine morale à l’usage des races qui ne sont pas métaphysiciennes. Ils délèguent un Christ et celui-ci veille sur le berceau de la civilisation qui va naître en Occident, pour la bénir, la guider, l’éduquer — pour lui donner le type spécial de religion le mieux approprié à sa pensée énergique, active et concrète. Ils délèguent un Mahomet qui vient en Arabie : là, il civilise, enseigne, construit, il restitue à l’Europe qui l’avait perdue, la science qui a rendu possible la Renaissance. Et bien d’autres sont délégués : tel ce Nânak, dont nous nous occupions hier, tel ce Mahâvira et ses prédécesseurs, dont nous avons parlé les jours précédents. Chacun de ces prophètes vient de la même Loge, de la même puissante Confrérie et apporte le même message, modifié seulement par les circonstances, les mêmes vérités extérieures,