Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/337

Cette page a été validée par deux contributeurs.


fait incompatible avec les idées actuelles des Djaïns, bien que leurs Djinas soient tous Kshattriyas. La grande majorité est constituée par les Vaishyas — négociants, marchands et manufacturiers — et nous les trouvons, pour la plupart, groupés dans les provinces de Râjaputâna, de Guzerât, de Kâthiawar ; ils sont dispersés aussi dans d’autres régions mais on peut dire que les grandes communautés djaïnistes sont renfermées dans ces parties de l’Inde. À vrai dire, il n’en était pas ainsi dans le passé, car nous verrons tout à l’heure qu’à l’époque de l’ère chrétienne, aussi bien qu'avant et après cette date, les Djaïns étaient répandus à travers toute l’Inde méridionale ; mais si nous les observons tels qu’ils sont aujourd'hui, on peut dire qu’en fait, les provinces mentionnées renferment la grande masse des Djaïns.

Il y a, au sujet des castes, un point qui les sépare des Hindous. Le Sannyâsi des Djaïnistes peut sortir de n’importe quelle caste. Il n’est pas forcément de celle des Brahmanes, comme dans l’hindouisme ordinaire et orthodoxe. Le Yati peut venir de n’importe quelle caste et, naturellement, il sort en général de celle des Vaishyas, qui l’emporte énormé-