Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/323

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Dieu ; celui qui en répand la connaissance fait l’aumône et celui qui la confère à ceux qui y conviennent accomplit un acte de dévotion envers Dieu. La science met son possesseur à même de distinguer ce qui est défendu de ce qui ne l’est pas ; elle éclaire le chemin du ciel ; elle est notre amie dans le désert, notre société dans la solitude, notre compagne quand nos amis nous sont enlevés ; elle nous guide vers le bonheur, nous soutient dans le malheur ; c’est notre ornement dans la compagnie de nos amis ; elle nous sert d’armure contre nos ennemis. Par la science le serviteur de Dieu s’élève à la hauteur du bien et à une noble position, il s’associe aux souverains dans ce monde et atteint à la perfection du bonheur dans l’autre[1]. » Et il est une parole du prophète qui me paraît si frappante, si inattendue que je vais la citer ici : « L’encre de l’érudit a plus de valeur que le sang du martyre. Déclaration inattendue chez un prophète pour lequel tant d’hommes ont subi le martyre. Et pourtant, comme elle est profondément vraie ! C’est d’Ali, le bien aimé, le beau-fils du Prophète qu’est venue toute la

  1. Spirit of Islam, pp. 531-532.