Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/322

Cette page a été validée par deux contributeurs.


est charité[1]. » Le Salât, les cinq différentes heures fixées pour la prière — prières très belles et très nobles ; le Roza, le jeûne de trente jours du Ramazân ; Hajjitha, le pèlerinage de la Mecque, si l’homme qui l’accomplit laisse des ressources suffisantes à ceux qui restent derrière lui ; voilà les cinq devoirs qui incombent à tous. Le vin est strictement interdit.

Nous sommes forcés de passer outre. Nous n’avons pas le temps, — et cela importe peu — de parler de la grande division en Sunnis et Shiahs, non plus que de la question des Imâns, sujets intéressants, sans doute mais que je dois passer sous silence, le temps pressant.

Après l’aspect exotérique d’une religion vient sa philosophie. Or, actuellement, dans l’Islam moderne, il y a bien des choses à négliger ; mais il n’y a pas de mots trop forts pour exprimer ce qu’était l’Islam aux jours de puissance de sa pensée. « Acquérez la science, » dit le prophète dans un de ses sermons, « car celui qui l’acquiert dans la voie du Seigneur accomplit un acte de piété ; celui qui en parle loue le Seigneur ; celui qui la cherche adore

  1. Spirit of Islam, p. 135.