Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/302

Cette page a été validée par deux contributeurs.


juger la vie des hommes. Et si vous examinez les diverses femmes qu’il épousa, vous trouverez que par chacune d’elles il réalisait une alliance avec son peuple, ou gagnait quelque chose à ses disciples, ou bien que la femme était dans un besoin pressant de protection.

Mais, dit-on encore, Mahomet a prêché la guerre et l’extermination, le massacre brutal et sanglant des infidèles. Il a toujours été admis et posé par les légistes musulmans que lorsqu’il y a deux commandements, dont l’un est absolu, comme : « Tuez l’infidèle », et l’autre conditionnel, comme : « Tuez l’infidèle lorsqu’il vous attaque et ne veut pas vous laisser pratiquer votre religion », que la condition, la limitation s’applique aussi au commandement absolu, et cette règle trouve sa confirmation, à mainte et mainte reprise, dans le texte du Coran lui-même, aussi bien que dans l’exemple pratique donné par le Prophète. Je ne parlerai pas en mon propre nom, afin que vous ne croyez pas que je prends la parole en avocat. Mais je vous citerai le texte de la doctrine qu’il professait de son vivant. Nous le voyons déclarer en ce qui concerne les infidèles :

« S’ils cessent de te faire de l’opposition,