Ouvrir le menu principal

Page:Besant - Des religions pratiquées actuellement dans l’Inde.djvu/247

Cette page a été validée par deux contributeurs.


jeune homme « s’éloigna plein de tristesse car il avait de grands biens ». Le Maître occulte met alors le précepte en relief aux yeux de ses disciples : « L’homme riche entrera à grand’peine dans le royaume des cieux… Il est plus aisé à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un homme riche d’entrer dans le royaume de Dieu[1]. »

Il enseignait ainsi la même ancienne morale, la doctrine qui nous est si familière à tous, celle des anciens fondateurs de toutes les religions. Nous trouvons une autre ressemblance avec ses prédécesseurs dans son enseignement par paraboles ; toujours une parabole était sur ses lèvres lorsqu’il s’adressait à la foule. Et il prononçait ainsi parabole après parabole, chacune contenant quelque joyau de vérité spirituelle. Celle qui a pénétré le plus avant dans le cœur de la chrétienté et à laquelle le cœur des hommes a toujours répondu à cause de sa beauté et de sa tendresse, c’est peut-être celle de la brebis égarée, perdue dans le désert, dont le berger se met en quête et qu’il cherche avec le plus grand soin jusqu’à ce qu’il l’ait trouvée ; « et lorsqu’il la

  1. Saint Mathieu, XIX, 16, 24.