Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/89

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
76
GUIDE DU SKIEUR

vitesse. Il n’est pas possible de fixer la vitesse maxima, celle-ci dépendant de la souplesse et de la force musculaire du skieur ; c’est par une progression sagement menée que le skieur parviendra à exécuter des virages brusques sans accident.

3° Il apprendra le maniement du bâton en pratiquant souvent une marche serpentine sur des pentes de 10, 20, 30 p. 100 et en changeant le bâton de main, avant chaque virage.

4° Il fera varier les exercices ci-dessus, en y intercalant les autres exercices élémentaires qui sont d’un apprentissage relativement facile, tels que monter en arête de poisson, en escaliers directs ou obliques, etc.

5° Il pratiquera les divers exercices élémentaires avec un chargement normal d’excursion.

6° Il s’exercera au saut avec modération en franchissant de petits ressauts, talus ou murs, en s’élançant d’un tremplin sur une piste préparée.

7° Il passera à l’application des principes dans des courses ou marches à itinéraires, bien choisis, c’est-à-dire offrant des difficultés croissantes (longueur du trajet, pentes, etc.).

Les exercices qu’un élève skieur d’une région montagneuse doit pratiquer le plus souvent et avec le plus de méthode sont les virages ou changements de direction, à cercle de plus en plus restreint.

Car la montagne aux pentes très fortes impose constamment des lacets et le skieur passé maître dans