Ouvrir le menu principal

Page:Bernard - Guide du skieur,1910.djvu/102

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE VI

ACCIDENTS ET DANGERS DE LA MONTAGNE


Certains accidents sont inhérents à l’exercice du ski :

Chutes. — Tels sont ceux provoqués par les chutes. Les chutes sont rarement graves ; elles le sont d’autant moins qu’on se raidit moins en tombant. Il est rare qu’elles soient suivies d’entorse, de luxation ou de fortes contusions. Pour prévenir les accidents, on s’attachera, dans le dressage des skieurs, à rendre ceux-ci prudents, sans nuire pourtant à leurs qualités de hardiesse et d’entrain. La possibilité des accidents justifie le transport d’un paquet de pansement par chaque skieur, et d’une pharmacie de poche par l’un des membres du groupe.

Accidents dus au froid. — Les accidents dus au froid sont : la congélation, limitée presque toujours aux mains, aux pieds, aux oreilles ou au nez, et la congestion.

Le skieur évitera la congélation en se chaussant et s’habillant conformément aux règles données au chapitre