Page:Berlioz - Traité d’instrumentation et d’orchestration.djvu/87

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Il ne faut écrire la note en dehors de l’étendue de l’octave que pour une terminaison de phrase :

EXEMPLE. BON.

\relative c''' {
  \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
  \override Rest #'style = #'classical
  \key es \major
  g16 es bes g g' es bes g g' es bes g g' es bes g
  es4 r r2
  \bar "||"
}

Exemple très aisé, parce que le changement de disposition se faisant du grave à l’aigu n’oblige pas d’employer le petit doigt dont on ne se peut guère servir, ou de faire deux notes consécutives avec le quatrième.


\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c''' {
    \key es \major \time 2/2
    es16 bes g es g'[ es bes g]
    es' bes g es g'[ es bes g]
    <bes es g>1
    \bar "||"
  }
  \new Staff \relative c'' {
    \key es \major \time 2/2
    \clef bass
    g16 es bes g es'[ bes g es]
    d' bes as f f'[ d bes d]
    es1
    \bar "||"
  }
>>


Il faut avoir soin en général de ne pas écrire les deux mains trop près l’une de l’autre et de les tenir séparées par une octave ou une sixte au moins, sans quoi elles se gênent mutuellement.

De plus, si les deux mains arpègent un accord à la tierce l’une de l’autre, la même corde étant reprise par le doigt d’une main, au moment où celui de l’autre main vient de la pincer, il s’en suit nécessairement qu’elle n’a pas le temps de vibrer et que le son est étouffé dès sa naissance.

EXEMPLE TRÈS MAUVAIS.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c'' {
    \key f \major
    \times 4/6 { a16 c f a f c } \times 4/6 { a c f a f c } a2
    \bar "||"
  }
  \new Staff \relative c' {
    \key f \major
    \times 4/6 { f16 a c f c a } \times 4/6 { f a c f c a } f2
    \bar "||"
  }
>>
Le même très bon grâce à l’éloignement des deux mains.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c'' {
    \key f \major
    \times 4/6 { a16 c f a f c } \times 4/6 { a c f a f c } a2
    \bar "||"
  }
  \new Staff \relative c {
    \key f \major
    \clef bass
    \times 4/6 { f16 a c f c a } \times 4/6 { f a c f c a } f2
    \bar "||"
  }
>>

Toutes les successions qui obligent les mêmes doigts à sauter d’une corde à l’autre ne se peuvent écrire que dans un mouvement très modéré.

Quand on veut obtenir une suite rapide d’octaves diatoniques, il faut en général l’écrire pour les deux mains. Les séries de sixtes sont dans le même cas. Elles sont toutefois, ainsi que les gammes en tierces, praticables pour une seule main, mais en descendant seulement, le pouce alors glissant de l’une à l’autre des notes supérieures pendant que les notes inférieures sont exécutées par les trois autres doigts.

Exemple difficile à cause l’écartement qu’il nécessite entre

le pouce et les autres doigts


\relative c'' {
  \time 2/2
  \key f \major
  <f_2 f'>8^\markup{\tiny\center-align{Pouce}}( <e_3 e'>)
  <d_4 d'>( <c_2 c'>) <bes_3 bes'>( <a_4 a'>) <g_2 g'>( <f_3 f'>)(
  <e_4 e'>2) r
  \bar "||"
}

Autre exemple

moins difficile.


\relative c'' {
  \time 2/2
  \key f \major
  <f_2 d'>8^\markup{\tiny\center-align{Pouce}} <e_3 c'>
  <d_4 bes'>( <c_2 a'>) <bes_3 g'>( <a_4 f'>) <g_2 e'>( <f_3 d'>)(
  <e_4 c'>2) r
  \bar "||"
}

Autre exemple

moins difficile.


\relative c''' {
  \time 2/2
  \key es \major
  \override Rest #'style = #'classical
  <g_2 bes>8^\markup{\tiny\center-align{Pouce}}( <f_3 as>)
  <es_4 g>( <d_2 f>) <c_3 es>( <bes_4 d>) <as_2 c>( <g_3 bes>)
  <f_4 as>( <es_2 g>) r4 r2
  \bar "||"
}

Par exception à ce que nous avons dit plus haut relativement à l’écartement des parties ces mêmes gammes en tierces sont praticables à deux mains, parce que dans le mouvement diatonique, l’inconvénient de la corde prise par un doigt et reprise par un autre est beaucoup moins grand, la note intermédiaire lui laissant un peu plus de temps pour vibrer. Il est encore mieux toutefois, ou d’écrire ces suites de tierces pour deux harpes, en donnant la partie haute à l’une et la partie basse à l’autre, ou si on n’a qu’une harpe et qu’on veuille obtenir beaucoup de son, d’écarter les parties d’une octave, et d’écrire alors des suites de dixièmes.

EXEMPLE.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c''' {
    \override Rest #'style = #'classical
    \key es \major
    \time 2/2
    bes8 as g f es d c bes as g r4 r2
    \bar "|."
  }
  \new Staff \relative c'' {
    \key es \major
    \time 2/2
    \clef bass
    g8 f es d c bes as g f es r4 r2
    \bar "|."
  }
>>

S’il s’agit de faire entendre rapidement un arpège ascendant ou descendant qui excède l’étendue d’une octave, il faut, au lieu de l’écrire à deux parties, le morceler, en donnant un fragment à une main pendant que l’autre change de position, et réciproquement. Le passage s’écrit alors ainsi :


\new PianoStaff <<
  \new Staff = "MD" \relative c' {
    \override Rest #'style = #'classical
    \key es \major
    \time 2/2
    \stemDown
    s4 \times 2/3 { es8_\markup{\left-column\tiny {Main droite.}} g bes }
    s4 \times 2/3 { es'8^"M. D." g bes }
    \ottava #1 \times 2/3 { es'8 bes g } \ottava #0 s4
     \times 2/3 { es,,8_"M. D." bes g } s4
     s2
     \bar "||"
  }
  \new Staff = "MG" \relative c {
    \key es \major
    \time 2/2
    \clef bass
    \stemUp
    \times 2/3 { es8^\markup{\left-column\tiny {Main gauche.}} g bes } s4
    \change Staff = "MD"
    \times 2/3 { es'8_"M. G." g bes } s4
    s4 \times 2/3 { es8_"M. G." bes g }
    s4 \times 2/3 { es,8_"M. G." bes g }
    es2
    \bar "||"
  }
>>