Page:Berlioz - Traité d’instrumentation et d’orchestration.djvu/86

Cette page a été validée par deux contributeurs.


Tout cela se fait sans difficulté. L’accord même qui semble présenter à la fois l’Ut naturel et l’Ut bémol est également

praticable :


\relative c' {
  \override Staff.TimeSignature #'stencil = ##f
  <deses fes aeses ces>1
  \bar "||"
}

Le Ré double bémol (ou Ut naturel) se fait au moyen de la pédale haussant l’Ut bémol d’un demi-ton, et l’Ut bémol est produit par la pédale qui hausse d’un demi-ton le Si bémol ; le La double bémol vient du Sol bémol haussé d’un demi-ton, le Fa bémol n’a pas besoin de pédale, il est dans la gamme de la harpe en Ut bémol. Cet accord tel que je viens de l’écrire, serait donc exécuté sous cette forme singulière :


\relative c' {
  \override Staff.TimeSignature #'stencil = ##f
  <c! f! g! b!>1
  \bar "||"
}

d’où il suit qu’il vaudrait mieux l’écrire en Ut Bécarre.svg majeur et sous l’aspect suivant :


\relative c' {
  \override Staff.TimeSignature #'stencil = ##f
  <c! e! g! b!>1
  \bar "||"
}

Si on avait à employer des Harpes à double mouvement dans un morceau d’orchestre établi pour les autres instruments, en Si Bécarre.svg majeur, il vaudrait incomparablement mieux pour la sonorité et pour la commodité de l’exécution, les écrire en transposant dans leur ton d’Ut bémol.

EXEMPLE.

\version "2.14.0"

\header {
  % Supprimer le pied de page par défaut
  tagline = ##f
}

\layout {
  indent = 20 \mm
  \context {
    \Score
    \remove "Bar_number_engraver"
  }
}

orchestre = \relative c'' {
  \key b \major
  \override Rest #'style = #'classical
  b8\f dis fis b ais gis fis e
  dis fis cis fis b4 r
  \bar "||"
}

upper = \relative c'' {
  \key ces \major
  \override Rest #'style = #'classical
  <es ges ces es>2\f <fes ges bes des>
  <es ges ces>4 <des fes ges bes> <ces es ges ces> r
  \bar "||"
}

lower = \relative c {
  \key ces \major
  \override Rest #'style = #'classical
  <ces ces'>2 <ges ges'>
  <ces ces'>4 <ges ges'> <ces ces'> r
  \bar "||"
}

orchestrePart = \new Staff \with {
  instrumentName = "ORCHESTRE."
} \orchestre

harpPart = \new PianoStaff \with {
  instrumentName = "HARPES."
} <<
  \new Staff = "upper" \upper
  \new Staff = "lower" { \clef bass \lower }
>>

\score {
  <<
    \orchestrePart
    \harpPart
  >>
  \layout { }
}

Les compositeurs doivent avoir soin, en écrivant les parties de harpes, de prévenir un peu d’avance l’exécutant du changement qu’il va avoir à faire, de la pédale qu’il aura bientôt à prendre, par ces mots placés quelques mesures avant l’endroit de la modulation : Préparez le Sol Dièse.svg, Préparez le ton d’Ut Bécarre.svg, etc.

La nature de l’instrument étant expliquée, nous parlerons maintenant de son doigté que beaucoup de compositeurs ont le tort de confondre avec celui du Piano qui ne lui ressemble nullement.

On peut frapper avec chaque main des accords de quatre notes, dont les deux notes extrêmes ne sortent pas de l’étendue d’une octave.

EXEMPLE.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c'' {
    \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
    \key ces \major
    \key ces \major
    <ces es ges ces>2 <des fes ges bes> <ces es ges ces>1
    \bar "|."
  }
  \new Staff \relative c {
    \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
    \key ces \major
    \clef bass
    <ces es ges ces>2 <ges'bes des ges> <ces, es ges ces>1
    \bar "|."
  }
>>

On peut cependant aussi, par le grand écartement du pouce et du petit doigt, atteindre aux accords de dixième et conséquemment plaquer des accords ainsi disposés :


\relative c'' {
  \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
  <c g' c e>2 <d f b d> <c g' c e>1
  \bar "||"
}

Mais cette position est moins commode, moins naturelle et, par suite, moins sonore, puisque chaque doigt ne peut attaquer la corde avec autant de force que dans la position ordinaire.

Signalons en passant les accords dans l’extrémité inférieure de l’instrument comme des groupes sans sonorité et produisant des harmonies confuses qu’il faut éviter : Exemple :


\relative c, {
  \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
  \clef bass
  <g b d g>1
  \bar "||"
}

Ces sons graves ne sont propres qu’à doubler une basse à l’octave inférieure : Ex :


\relative c,, {
  \override Score.TimeSignature #'stencil = ##f
  \clef bass
  <f f'>2 <a a'> <g g'> <b b'> <c c'>1
  \bar "||"
}

L’exécution successive des notes d’un accord, en montant ou en descendant, est tout à fait dans la nature de la harpe ; c’est même d’après son nom italien arpa que ces dessins harmoniques ont reçu le nom d’arpèges. Il faut aussi en général, qu’ils n’excèdent pas l’étendue d’une octave, surtout si le mouvement est vif, autrement ils nécessiteraient un changement de position d’une extrême difficulté.

EXEMPLE FACILE.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c''' {
    \key es \major
    es16 bes g es es' bes g es es' bes g es es' bes g es
    es'1
    \bar "|."
  }
  \new Staff \relative c'' {
    \key es \major
    \clef bass
    g16 es bes g g' es bes g g' es bes g g' es bes g
    g'1
    \bar "|."
  }
>>
EXEMPLE PRESQUE IMPOSSIBLE.

\new PianoStaff <<
  \new Staff \relative c''' {
    \key es \major
    es16[ bes g es bes es g bes] es[ bes g es bes es g bes]
    es1
    \bar "|."
  }
  \new Staff \relative c'' {
    \key es \major
    \clef bass
    g16[ es bes g es g bes es] g[ es bes g es g bes es]
    g1
    \bar "|."
  }
>>