Ouvrir le menu principal

Page:Benserade - La Mort d’Achille et la dispute des armes.djvu/69

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
62
LA MORT D’ACHILLE.



Scène deuxieſme.

ULISSE, AJAX.



Ulisse.


Ouy ſans doute il perſiſte en ſes flames impures,
Et je n’en tire point de foibles conjectures.


Ajax.

Il nous a teſmoigné que ſon feu s’eſt éteint.


Ulisse.

Et c’eſt par où je voy qu’il eſt encore atteint :
Il monſtroit ſon amour eſtant opiniâtre,
La Grece en murmuroit, il falloit bien combattre.
Mais ſes coups n’ont eſté que de ſubtils moyens
Pour vaincre nos ſoupçons pluſtoſt que les Troyens.


Ajax.

Je veux que cela ſoit, mais apres tout Achille
Pour plaire à Polixene euſt eſpargné Troïle.


Ulisse.

Son bras ſe deſchargeoit ſur le ſimple ſoldat,
Attribuez le reſte à l’ardeur du combat,