Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/90

Cette page a été validée par deux contributeurs.
88
Auteurs féminins

« Respirant le parfum des plaines,
Les jeunes mères berceront
Leurs “p’tits gâs” qui s’endormiront
En répétant vos cantilènes,
Les cantilènes de “chez nous”
Mots sonores et rythme doux,
… Chansons des Visions Gaspésiennes. »

Et Odette Montausier, après avoir dit ce qu’elle avait observé de plus délicat dans ses vers, lui exprimait ainsi son admiration :

 « Poète, un charme ému me prend
Quand je respire tes bruyères,
Et, sensitive, je m’éprends
De toi, seconde Deshoulières. »

Le poète Léon Lorrain, dans un article publié dans le Devoir, signalait à son tour la beauté des images, la délicatesse des sentiments, et il écrivait :

« L’auteur des Visions gaspésiennes n’a certes pas oublié ses modèles, et l’on peut parfois dire avec assez de certitude qui l’a inspirée ; cependant, et c’est là son mérite réel, elle a vécu ses vers, elle les a fait passer par son émotion sincère : c’est un auteur de bonne foi.

« Elle a observé autour d’elle, plus avec son cœur qu’avec ses yeux. Ses poèmes émeuvent doucement.

« L’inspiration de la poésie est courte, sans doute, mais au moins elle sait retrancher le détail traînant et éviter le verbalisme. Les Brises gaspésiennes ne sont pas des vents puissants qui ébranlent et pen-