Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/141

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
136
Auteurs féminins

Feuilles d’érables. Mes larmes, Prière de Bébé, Rêvez, Profils de la Nouvelle France, Trois-Pistoles, sont des poésies que nous avons goûtées et que nous avons recueillies avec soin.

Ce sont ces poésies, entre autres, qu’elle nous présentera bientôt en recueil.

Seront-elles des « fleurs de givre » ou des « fleurs de printemps ? »

Nous avons connu aussi en villégiature Mme Boissonnault au Progrès du Saguenay et au St-Laurent de Fraserville,

Dans l’article de Madeleine : Nos femmes écrivains, en date du 23 juin 1901, que nous avons souvent cité, nous avons de Mme Boissonnault un juste éloge :

« Mlle Dumais, connue dans le monde littéraire sous le joli pseudonyme de Solange, nous vient des chères contrées d’en bas de Québec, du joli village des Trois-Pistoles. Le style de Solange respire la plus haute piété et il fait bon de se réchauffer à ce foyer de vive chaleur. Elle semble avoir pour devise : “ Tout pour Dieu ”, et elle met tant de chaleur dans l’expression de sa foi, que ses écrits doivent faire le plus grand bien. Solange a une plume charmante, un fond de gaîté qui résonne en agréables éclats de rire ; on les entend entre chaque ligne, et l’on sent la belle âme tranquille goûter les plus petites joies avec une infinie satisfaction. Et bonne, autant qu’il est permis de l’être, gracieuse et sincèrement accueillante, sans jamais une ombre à sa belle gaîté, telle est la Solange qu’admirent ses