Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
114
Auteurs féminins

Ce livre a donc un charme particulier pour ceux qui ont profité des bons conseils de leur mère et pour ceux qui ont encore l’avantage d’en bénéficier. Les uns y retrouvent les conseils qui ont eu sur leur vie la plus salutaire influence ; les autres s’en inspireront pour s’orienter dans la direction qui conduit au bonheur et au succès.

Ce livre mérite à bon droit une grande popularité, et il est à espérer qu’il sera un livre de prédilection pour les jeunes gens.

Dans ce livre Mme Théry apporte une forte connaissance des auteurs anciens, modernes et contemporains. Ci et là, on y lit des citations bien choisies d’Ésope, d’Hérodote, de Scipion, de Juvénal, de Pascal, de Labruyère, de Molière, de Veuillot, de Lacordaire, de Lavedan, de Bourget, de Rostand, de Théophile Gauthier et de Sully Prud’Homme.

En écrivant ce livre Mme Théry a eu la même inspiration que M. Louis Doumer, l’ancien président de la Chambre des Députés à Paris, qui a écrit, lui aussi, un livre intitulé : À mes fils.

L’Action Française, d’avril 1917, a cru bon de recommander en ces termes le livre de Mme Théry :

« C’est une gerbe très riche de leçons et de conseils maternels… Tout jeune homme et toute mère liront avec profit ces pages saines et vigoureuses. »