Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/113

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
110
Auteurs féminins

Némoville : — « Tel est le titre qui s’étale en caractère gras au frontispice d’un nouvel ouvrage dû à l’alerte plume de Mme A.-B. Lacerte.

« Le mot est nouveau mais il évoque de vieux souvenirs. En effet, qui ne se rappelle le capitaine Némo, commandant du Nautilus si prophétiquement imaginé par Jules Verne, dans un roman dont les émouvantes péripéties ont fortement impressionné les lecteurs de ma génération, et même ceux qui sont venus plus tard dans un monde partiellement transformé par la réalisation des rêves féconds de cet illustre voyant ?

« Madame Lacerte a non seulement entrepris de ressusciter le mythe sous-marin enfanté par le précurseur de l’aviation et de la navigation sous-marine. Elle a rajeuni l’idée en l’amplifiant. Némoville ne nous offre pas seulement l’histoire du Nautilus retrouvé entre deux eaux ; l’auteur nous fait assister au groupement d’une ville sous-marine autour de la vieille épave qui avait servi à voiturer le capitaine Némo dans ses pérégrinations dont le parcours total s’élevait à Vingt mille lieues sous les mers.

« Cette ville immergée donne asile à une population exclusivement composée de Canadiens-français catholiques. Elle a son curé, deux médecins. Ses maisons sont des bateaux sous-marins reliés entre eux par des couloirs étanches qui forment des rues éclairées à l’électricité. Grâce à un mécanisme ingénieux, chaque maison, flottante ou submersible à volonté, peut se détacher momentanément et aller se ballader, quitte à revenir s’adapter de temps à autre à la commune membrane aussi fraternelle que siamoise.