Ouvrir le menu principal

Page:Bellerive - Brèves apologies de nos auteurs féminins, 1920.djvu/106

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
103
Mlle Daveluy

« Dans des discours où la beauté de la langue n’avait d’égale que la noblesse des pensées, ces deux envoyées nous ont dit que notre lutte était leur lutte, et que nos souffrances étaient partagées. Elles nous ont assuré de la coopération parfaite des compatriotes du Québec dans ces heures de crise et elles nous ont apporté un nouveau témoignage de leur attachement inviolable à la langue et aux traditions ancestrales. »

Une seule pensée anime toute la vie littéraire de cet écrivain : celle de faire des âmes chrétiennes, fortes et courageuses, noble ambition qui lui a valu l’honneur d’être appelée par la Société St-Jean-Baptiste de Montréal à la rédaction de la Revue Nationale depuis sa fondation en janvier dernier.