Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/93

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pondis avec beaucoup de franchise. Pendant cet entretien, qu’il paraissait prendre plaisir à prolonger, je lui demandai comme une faveur d’être conduit au prince Kutusow son beau-père. Il m’y accompagna lui-même, après m’avoir fait remettre ma voiture et mes chevaux. Comme les cosaques ne m’avaient laissé que mes vêtemens, je m’estimai fort heureux de retrouver mes équipages ; ma voiture contenait en outre quelques effets qui avaient échappé à l’avidité de l’ennemi, et qui me furent d’un grand secours.

Ce ne fut que le quatrième jour que nous arrivâmes au quartier-général du prince Kutusow, à sept lieues de Kalouga. Il était logé dans le château du chevalier Gandjeroff, près duquel est située la première manufacture de la Russie pour la confection des voiles de vaisseau, et qui emploie chaque jour plus de quatre mille ouvriers. Il existe également dans cet endroit une papeterie, dont les produits ne le cèdent en rien à ceux de la Hollande. Malgré le désordre de ma toilette, le