Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/48

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sort de la Russie ; il ne soupçonnait pas même la possibilité des revers. Cette confiance aveugle, et l’imprévoyance qui en fut la suite, eut les plus funestes résultats. La soif ardente de s’enrichir, qui s’était répandue parmi les généraux, les administrateurs et les employés, ne fut pas non plus sans influence sur l’issue désastreuse de cette campagne.

Cependant les corps de Murat, Ney, Davoust, Eugène et la garde impériale, précipitaient leur marche sur Smolensk. Napoléon attachait beaucoup d’importance à la prise de cette ville, moins à cause de sa population que par les souvenirs historiques qui s’y rattachaient. Barklay de Tolly y avait rassemblé tous les moyens de défense dont il pouvait disposer. Il voulait, sinon empêcher les Français de s’en rendre maîtres, opérer du moins l’évacuation des riches magasins qu’elle contenait.

Smolensk, la première ville russe que l’armée rencontrait, est située sur le penchant d’une colline qui borde la rive gauche