Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/39

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rection opposée à celles qu’ils auraient dû suivre. Un grand nombre de soldats, qui marchaient isolément, s’égarèrent et tombèrent au pouvoir de l’ennemi. On perdit de cette manière le grand parc d’artillerie de la 5e division de cuirassiers, dont on n’a jamais plus entendu parler. Il était commandé par le lieutenant Moriceau.

Le 28, Napoléon arriva à Wilna avec sa garde. L’armée russe n’avait encore opposé aucune résistance ; elle se retirait en bon ordre, et sa contenance martiale indiquait assez qu’elle ne cédait pas à l’impulsion de la crainte, mais à des instructions sévères, et à des ordres impérieux.

L’empereur Alexandre ne quitta Wilna que trois heures avant l’entrée des Français ; il avait assisté à un bal que donnait le général Beningsen dans son château de Zacrett, à une demi-lieue de la ville. À la nouvelle de l’approche des Français, chacun se sauva sans rien emporter ; et les premiers soldats qui pénétrèrent dans le château, le trouvèrent