Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/342

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


torités républicaines ; puis, interceptant les grandes routes et les approvisionnemens d’Angers, il montra partout les insurgés réunis en bataillons ; s’empara de Beaugé, envahit rapidement les districts de Segré, de Candé et de Châteauneuf, attaqua Oudon, menaça Ingrande, Varades et Ancenis, et partout força les cantonnemens républicains à se renfermer dans les villes.

Voici le tableau de l’état-major et des différens chefs de divisions de cette armée, dite armée du comté Nantais, d’une partie de l’Anjou et du bas Maine, tel qu’il fut arrêté avant l’ouverture de la campagne de 1799.

Le comte de Châtillon, maréchal-de-camp.

Le chevalier d’Andigné, adjudant-général.

Le chevalier Turpin de Crissé, inspecteur-général.

M. Plauzin, chef de division de Varades, depuis Ancenis jusqu’à Ingrande : a fait toute la guerre, et a reçu deux blessures.

M. Terrien, chef de la division de Châteaubriant : a fait toute la guerre ; trois blessures.

M. Pallierne, chef de la division de Niort : a fait toute la guerre ; trois blessures.