Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/341

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


répondit qu’en faisant marcher contre eux de nombreuses colonnes mobiles, ainsi que tous les jeunes gens des villes et des bourgs.

Tous les chefs principaux ayant joint leur quartier-général respectif, ordonnèrent d’armer et de rassembler les soldats royalistes qui étaient sous leurs ordres, voulant que partout on fût en mesure de prendre simultanément l’offensive. Quinze jours suffirent au comte de Châtillon pour mettre sur pied toutes ses forces, pour lever un régiment de hussards, sous le nom de Royal Chouans, commandé par MM. de Turpin, et pour organiser tout le pays dans le sens royaliste. Madame de Turpin lui a entendu dire qu’alors le zèle et l’enthousiasme furent tels, que deux mille écus, somme qu’on n’aurait pu dépasser, suffirent pour couvrir les dépenses du premier établissement. M. de Châtillon nomma le chevalier d’Andigné son major-général ; et, après avoir réuni environ quatre mille hommes entre Candé et Angers, il adressa des sommations royalistes aux au-