Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/335

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


traduite dans la prison de la Rossignolerie, d’Angers, par mesure de sûreté générale ; et par suite de la révolution du 18 fructidor (4 septembre 1797), MM. de Scépeaux et d’Autichamp furent l’objet d’une mesure semblable.

L’arrestation de madame de Turpin, loin de diminuer son crédit, lui donna encore plus d’influence morale dans l’Anjou, et augmenta l’intérêt qu’elle inspirait déjà. Pendant sa détention, le commissaire du directoire vint plusieurs fois la visiter ; elle lui demanda pour quel crime elle et son neveu se trouvaient compris dans une mesure générale qui ne devait atteindre que les conspirateurs ou les perturbateurs ? Cet homme voulait remettre le séquestre, à peine levé, sur les biens de la maison de Turpin ; il voulait même les faire vendre, ainsi que tous les meubles. L’administration du département opposa la loi qui était en faveur des détenus, personne n’approuvant la rigueur qu’on exerçait contre madame de Turpin et contre son