Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/315

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avec mes officiers un arrêté définitif. »

Signé le vicomte de Scépeaux.

À ces pouvoirs étaient jointes les instructions suivantes :

« Dans l’impossibilité où je suis de communiquer avec le général Hoche, pour les affaires de mon armée, et madame de Turpin voulant bien se transporter auprès de ce général, je la charge de lui exprimer les demandes que je fais pour l’intérêt général.

» 1° Madame de Turpin exposera l’utilité d’une réunion totale du parti royaliste, seul moyen d’arrêter les maux désastreux de la guerre civile.

» 2° Elle assurera que nos désirs nous portent à n’accepter des conditions de paix que d’accord avec M. de Puisaye et autres chefs.

» 3° Elle demandera la suspension de la marche des colonnes mobiles.

» Fait à Vritz, ce 1er mai 1796. »

Signé le vicomte de Scépeaux, général
de l’armée de haute Bretagne
et bas Anjou.