Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/229

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gauche de sa poitrine dépouillé de tous ses ordres), je ne peux même me réserver un ordre ; je n’ai plus que des conseils à vous donner. Le meilleur est de filer sur Kœnigsberg, pour ne point s’encombrer ici et y porter ombrage ; il faut parer à tous les inconvéniens qui pourraient en résulter. Je viens d’ordonner des mesures pour vous faire arriver à Hambourg, où chacun pourra plus aisément prendre un parti ultérieur. »

On se figurera aisément à quel point ces cinq vétérans furent émus, de voir leur maître adoré verser des larmes sur la rigueur de leur sort. Ils répondirent à beaucoup de questions pleines d’intérêt et de bonté que leur fit Sa Majesté sur leurs camarades, et se retirèrent pénétrés à la fois d’amour, d’admiration et de respect, et navrés de la douleur la plus profonde.

Les jours suivans les gardes-du-corps eurent l’honneur d’être présentés au Roi à mesure qu’ils arrivaient, et d’en recevoir chacun les mêmes expressions de bonté