Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


en entier sur les détails de la prison du Temple, si intéressans par le contraste qu’ils offrent sans cesse de l’atroce et froide cruauté des bourreaux, avec le courage et la résignation héroïques des victimes. Ces détails recevaient encore un nouveau degré d’intérêt par le calme et la douceur avec lesquels daignait les donner madame la duchesse d’Angoulême. Cette princesse adorable, victime elle-même, et dont le cœur angélique ne connut jamais la vengeance, ne se souvient de tout ce qu’elle a perdu, de tout ce qu’elle a souffert, que pour y donner des larmes, plaindre les auteurs de tant de forfaits, et les leur pardonner.

Dans cette journée, le chariot de cuisine a versé. Larue a eu la clavicule cassée, et est retourné à Mittau.

En disant que le gîte à Franembourg était mauvais, je n’en ai pas assez dit. C’était un vrai cabaret, et quel cabaret ! Il y avait au moins soixante paysans rassemblés dans le stube commun qui faisait à peu près toute la maison. Il faut connaître ce pays et