Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/21

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sieurs personnes qui étaient, ainsi que je l’ai su depuis, très au courant du but de cette grande expédition. L’une d’elles me confia un jour un manuscrit qui était intitulé : Plan de Napoléon. Je ne pus le conserver assez long-temps pour en prendre copie, mais il m’a été facile d’en retenir les principales dispositions. Elles sont d’autant plus curieuses, que la plupart des versions auxquelles donnèrent lieu ces immenses préparatifs, sont aussi ridicules qu’invraisemblables, et que, parmi les écrivains qui ont tracé les événemens de cette campagne de Russie, aucun n’en a connu le véritable mobile, et n’a pu en assigner le but d’une manière positive.

Je n’oserais toutefois assurer que ce plan fût réellement celui que Napoléon avait adopté ; mais j’ai du moins quelques raisons de croire qu’il l’eût préféré à tout autre, si le succès eût couronné son entreprise, parce qu’il s’associait davantage, dans son imagination envahissante, avec ses idées de domination universelle.

Il est incontestable que de toutes les puissances dont il pouvait redouter l’influence, l’Angleterre était celle qui lui portait le plus d’ombrage, à cause de sa prépondérance maritime. Il