Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/203

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vrai, aucun désagrément, mais à la manière dont on se comportait avec lui, il ne put se méprendre sur l’opinion qu’on en avait. Il vint me voir, et pendant le temps assez long que je passai seul avec lui, il eut continuellement à la main une boîte d’or avec un médaillon où était le portrait de Louis XVI ; il me dit que cette boîte, qu’il montrait avec affectation, lui avait été donnée par cet infortuné prince, à l’époque de son ministère ; il ne cessa de m’en parler ; enfin, à l’entendre, jamais il n’avait existé un Français plus fidèle. Il fut s’embarquer à Riga, et partit pour l’Angleterre avec M. le vicomte d’Agoult.

Lorsque Paul Ier eut envoyé au roi les ordres de Saint-André et de Malte, le Roi chargea M. le comte de Cossé de lui porter son ordre de Saint-Lazare ; et quelque temps après, il chargea M. l’abbé Edgworth de lui remettre l’ordre du Saint-Esprit. Le respectable abbé fut parfaitement accueilli de l’Empereur et de l’Impératrice, et pendant trois mois qu’a duré sa mission, Paul Ier l’a tou-