Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/176

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quand il voudra et malgré vous. La Providence me garde, et c’est en elle qu’il faut mettre toute ma confiance. »

Le Roi perdit un sujet fidèle dans le baron de Flaxlanden, qui succomba à une maladie longue, et mourut à Brunswick, dans les premiers jours de juillet ; il était chargé du porte-feuille du ministère de la guerre. Sa Majesté rappela d’Angleterre le comte de la Chapelle, qui, à son arrivée de Londres, vint à Blankembourg, avec le baron de Franval, son secrétaire.

Le Roi m’avait donné ordre, au commencement de juin, de porter une lettre au ministre de Prusse à Paris. Peu de jours avant mon retour auprès de la personne du Roi, il se passa une scène qui affligea profondément Sa Majesté, ainsi que tous ceux qui l’entouraient. M. le comte d’Avaray, dont tous les moyens étaient consacrés aux intérêts de son maître, et qui ne pouvait en être distrait par aucune considération, fut averti d’infidélités graves et notoires dans la conduite de M. N**, dans la partie des affaires