Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/12

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les faits dont il a été témoin oculaire, et les circonstances dignes de remarques qui sont parvenues à sa connaissance. Nous avons cru devoir faire précéder la relation de M. le comte de Beauvollier et celle de M. J. Gazo[1] qui est aussi dans le même genre, d’une espèce de tableau historique et politique sur les causes de la guerre de Russie et sur la marche des événemens qui ont amené cette campagne célèbre. Nous nous sommes attachés dans ce morceau à rassembler une masse de lumières historiques propres à éclairer parfaitement le lecteur et à le conduire, comme par la main, dans le labyrinthe des incidens compliqués qui forment le tissu de cette expédition gigantesque, marquée par le plus grand désastre militaire qui ait affligé aucun conquérant depuis Sésostris.

  1. M. Gazo, de Genève, est mort en France peu de temps après son retour de Russie ; c’était un homme très-recommandable, très-attaché à ses devoirs, et dont la véracité ne saurait être révoquée en doute. Je tiens sa relation de sa respectable veuve et de M. Alloard, son beau-fils.
    (Note de l’Éditeur.)