Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dit : « Regardez dans cette chambre. » La porte était entr’ouverte, le général russe y entra, et fut frappé d’horreur à l’aspect de plusieurs cadavres dont on avait enlevé toutes les parties charnues pour les dévorer…