Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/114

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le commissaire qui fut chargé d’organiser le retour en France de la colonne dont je faisais partie, était le baron Martial, maréchal-de-camp. Cette mission délicate ne pouvait être confiée à un officier plus digne et plus capable. Son affabilité et sa prudence, ramenèrent la plupart de ces militaires aux sentimens du véritable patriotisme. Tous reçurent de lui des secours au nom du Roi, et la majeure partie sollicita et obtint la décoration du Lys. Il eût été à désirer que les différens commissaires qui furent envoyés au-devant des prisonniers, eussent rempli avec autant de zèle et de succès cette noble mission.

J’ai dit que le gouvernement russe nous avait délivré des passe-ports jusqu’à Bialistock. De là, nous nous rendîmes à Wilna, et puis à Varsovie. Pendant ce trajet, je m’arrêtai à Gumbinen, où j’appris du maître de poste de cette ville, qu’il avait eu l’honneur de recevoir Napoléon lorsqu’il abandonnait son