Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/111

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


eurent amené la restauration du 31 mars 1814, qui réconcilia la France avec les rois et les peuples entre eux, le gouvernement russe fit délivrer aux officiers isolés et aux chefs de colonne, des passe-ports jusqu’à Biolistock. Quelque temps avant que nous fussions informés d’une manière officielle des changemens politiques qui s’étaient opérés, j’en fis part à mes compagnons d’infortune, qui refusèrent d’y croire. Je leur communiquai le Conservateur impartial…, qui était rédigé à Saint-Pétersbourg par des Français, et dans lequel ces événemens étaient annoncés. Mais telle était la puissance du charme qui avait fasciné leur raison, telle était l’opinion qu’ils avaient des ressources et des talens militaires de Napoléon, que, malgré l’évidence des faits, leur incrédulité n’en fut pas ébranlée. Ils persistèrent dans cette espèce d’endurcissement, lors même que nous eûmes reçu l’ordre du départ. Ils disaient que Napoléon avait entièrement détruit l’armée de la coalition, et que notre renvoi n’était qu’un échange de