Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 2.djvu/11

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous en avons tiré la relation particulière et anecdotique de la campagne de 1812, que nous donnons au public, ainsi que les informations personnelles relatives à M. le comte de Beauvollier[1]. On voit au premier coup d’œil que le narrateur n’a pas eu la prétention de donner un itinéraire militaire, ni un journal exact des opérations de cette fameuse campagne de Russie ; d’autres l’ont fait avant lui avec plus ou moins de succès, et l’histoire militaire de l’expédition de 1812 est maintenant connue dans tous ses détails. Mais il n’en est pas de même de l’histoire anecdotique et en quelque sorte pittoresque et locale. La relation du comte de Beauvollier doit être rangée dans cette catégorie ; ce sont les souvenirs, mis en ordre, d’un observateur distingué et intelligent qui raconte avec simplicité et intérêt

  1. Ce fut vers la fin de 1814, que M. le comte de Beauvollier, de retour à Paris, et cédant à mes instances, me communiqua très-obligeamment les matériaux sur lesquels j’ai rédigé ces Mémoires.
    (Note de l’Éditeur.)