Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/98

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mettre. Les instructions de Bonaparte à ses généraux portaient de désarmer le pays, de faire tomber quelques têtes, et de prendre des otages.

Je cherchais à me former une idée de l’Égypte, ce qui me fut d’autant plus facile que, chargé souvent de porter les ordres de l’état-major aux différentes divisions disséminées autour du Caire, je me familiarisai avec la topographie du pays. Le Nil se divise en deux branches à deux lieues au-dessous du Caire ; l’une descend à Rosette, l’autre à Damiette ; entre ces deux branches est le Delta, pays fertile, non-seulement arrosé par le Nil, mais traversé par une multitude de canaux. Du côté des terres, la lisière du pays cultivé n’excède pas une lieue de large ; au-delà on trouve les déserts qui aboutissent les uns à la Libye, les autres aux plaines sablonneuses qui vont à la mer Rouge. Du Caire à Rosette, le pays est très-habité, et on trouve beaucoup de villages, mais leur construction est abominable. Ce sont tou-