Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/59

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


torrent ; aussi nous fit-il beaucoup de mal peu de mois après, en contribuant à nous chasser du territoire de l’Épire en face de Corfou, et de cette île même, en prêtant toute espèce de secours aux flottes turco-russes, car on vit ce qu’on n’avait jamais vu : le croissant uni à la croix grecque.

Nous nous étions reposés cinq à six jours à Malte. Le général en chef, après avoir réglé l’administration de l’île, qu’il soumit au régime républicain ; après avoir vidé les greniers, les magasins, pillé les trésors et enlevé les archives de l’Ordre, laissa dans l’île une garnison d’environ 4,000 hommes, sous le commandement du général Vaubois, et se hâta de se rembarquer avec tout l’état-major ; il ordonna, le 18 juin, que la flotte appareillerait le lendemain pour suivre sa destination. Le général se montrait d’autant plus impatient de gagner l’Égypte qu’il était certain que son armement était l’objet des poursuites de la flotte anglaise. Il avait envoyé à Cagliari l’officier de marine Augier, en qualité de consul, pour s’en infor-