Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/48

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


rochers, malgré les quartiers de pierre que nous jetaient les ennemis et leur feu qui plongeait le terrain ; l’audace de nos grenadiers, qui s’avançaient toujours en dépit des obstacles, les déconcerta tellement, qu’ils prirent la fuite dès qu’ils virent nos premiers assaillans sur la hauteur. Peu de minutes suffirent pour décider le combat, et il l’était déjà avant que les autres chaloupes eussent pris terre. Les bombardes tirèrent fort à propos sur les batteries. Celle de Ramela fut enlevée par une poignée de grenadiers.

À mesure que les troupes débarquaient le général les faisait réunir, et bientôt il marcha avec une partie de la demi-brigade sur la cité de Chambray, afin de s’emparer de ce fort et de couper la communication de Gose avec Malte. En même temps une partie de la 9e demi-brigade marchait sur le château de Gose, et un détachement sur la tour de Formio. Nous apprîmes pendant la marche que Chambray était rempli d’habitans qui s’y étaient réfugiés avec leurs bestiaux. Le géné-