Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/428

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


il arriva le même soir à Alexandrie. Nous avons perdu quatre cents hommes entre tués et blessés. L’ennemi a fait une plus grande perte que nous.

Détails de l’affaire.

L’adjudant-général Martinet a donné de grandes preuves de bravoure ; il a chargé avec son cheval jusque dans la mer, pour sabrer les Anglais à bord de leurs chaloupes. Les compagnies de grenadiers ont fait beaucoup de mal à l’ennemi par une longue fusillade, bien soutenue. Les canonniers français des deux pièces de canon prises ont été hachés à leur poste, ne voulant point rendre ces pièces. Les Anglais avaient ordre en débarquant de ne pas tirer un coup de fusil, et de monter à l’assaut à l’arme blanche. Ils ont donné en cette occasion, comme dans toute la campagne d’Égypte, des preuves d’une valeur froide et soutenue.

Le 18, l’ennemi débarqua des canons ; vingt-quatre pièces de 36 furent mises en