Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/423

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jusqu’à l’embouchure du lac Madiéh, où était embossée la canonnière de la république la Victoire. Une partie de notre flottille du Nil défendait les embouchures de ce fleuve. Le général Rampon fut instruit à Damiette de ces événemens, et envoya quelques compagnies de grenadiers du côté d’Alexandrie. Le général Friant annonçait dans sa lettre, qu’un canot anglais étant venu à terre pour reconnaître le point de débarquement, ce canot avait été pris par la djerme armée de la république la Vigilante, qui allait de Rosette à Alexandrie. Des officiers de marque anglais ont été faits prisonniers : l’un d’eux a été tué.

Le général Friant apprend aussi que la frégate française la Régénérée, partie de Rochefort avec la frégate l’Africaine, est arrivée au Port-Neuf à Alexandrie, le 12 au matin ; elle nous a apporté des hommes et des armes. Le brick le Lodi est arrivé le même jour ; il était parti de Toulon il y avait dix jours. Ce bâtiment ainsi que la frégate