Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE II.

Départ de l’expédition. — Prise de Malte. — Débarquement
près d’Alexandrie, et conquête de cette ville.

Quoique les troupes fussent réparties autant sur les vaisseaux de ligne que sur les bâtimens de transport, nous vîmes distinctement que les vaisseaux étaient tous encombrés. Notre départ ne se fit pas attendre. Le 19 au matin, on mit à la voile par un temps superbe. La sortie de la rade eut lieu au bruit répété du canon des batteries des forts et des vaisseaux de ligne. La musique militaire se faisait entendre sur différens vaisseaux ainsi que les cris de joie. En sortant de la rade l’Orient, qui était le vaisseau amiral, toucha et faillit échouer sur la montagne des Signaux, ce qui fut regardé comme un mauvais présage ; mais l’activité