Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/394

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


avec lequel il a consommé le crime, et trente pièces d’argent pour faire son voyage ; il lui avait donné de plus un dromadaire. Soliman déclara en outre que le grand-visir avait ordonné de faire sortir son père de prison s’il réussissait dans son entreprise. Parti de Gaza, il avait suivi sa victime pendant trente-deux jours. Il déclara aussi qu’il avait fait part de son projet à deux cheiks de la grande mosquée du Caire.

Le 17 juin, l’armée prit les armes, et alla se ranger en bataille sur la place El-Békiéh ; tous les corps civils et militaires se rendirent près du général en chef Menou. Une décharge générale d’artillerie annonça le départ du convoi pour la Ferme d’Ibrahim-Bey ; le corps du général Kléber était dans un cercueil de plomb, couvert d’un drap de velours parsemé de larmes d’argent. Le cercueil était sur un char traîné par six chevaux richement enharnachés. La maison du général Kléber suivait le cercueil ; l’assassin et ses complices étaient à la suite, avec leur ju-