Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/378

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XV.

Avénement de Kléber au généralat. — Situation de l’armée. — Changemens qu’il opère. — Ses négociations avec le grand-visir. — Rupture des négociations. — Bataille d’Héliopolis. — Révolte et reprise du Caire. — Assassinat de Kléber.

En apprenant le départ de Bonaparte, l’armée ne put d’abord contenir son indignation ; mais d’autres sentimens succédèrent bientôt ; on regretta peu ce général qui, trop contrarié par les événemens, n’avait pu se populariser autant en Égypte qu’en Italie ; il y avait même, dans plusieurs occasions, mis trop à découvert son caractère essentiellement despotique. On le vit généralement avec plaisir remplacé par Kléber, qui jouissait de l’estime et de l’affection de l’armée entière. Kléber était sévère pour la discipline, mais bon pour le soldat ; il était actif, travailleur,