Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/372

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


missaire de la marine, qui reçoit l’ordre de mettre à sa disposition une demi-galère armée. Desnoyers s’embarqua aussitôt pour Ramaniéh. Là, il montra au commandant son ordre pour avoir une escorte qui le conduisît en toute diligence à Alexandrie. L’objet de sa mission, qu’il remplit sans obstacle, était de remettre au contre-amiral Gantheaume l’ordre d’armer de suite, ou plutôt de tenir prêtes les deux frégates la Muiron et la Carrère, avant même qu’il eût reçu de Gantheaume la dépêche par laquelle ce dernier lui annonçait que les deux flottes anglo-turques avaient abandonné la côte. Le fait est positif. La mission de Desnoyers est du 13 août, et la lettre de Gantheaume, du 21. Voilà, je pense, le rapprochement le plus lumineux qui ait encore été fait sur les circonstances de ce départ aussi mystérieux qu’extraordinaire.

Ce fut le 19 que Bonaparte partit du Caire, et le jour même, Poussielgue, administrateur de l’Égypte, reçut de lui une