Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/355

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lante armée presque entière, une flotte prise ou brûlée, et Malte restée au pouvoir de ces mêmes Anglais qui étaient parvenus à nous expulser de cette conquête.

Nos savans rapportèrent de ce berceau des sciences et des arts, de cette terre classique enfin, des conquêtes plus durables : partageant les peines, les privations de nos soldats, ils réussirent à rassembler tous les matériaux qu’ils avaient recueillis, et ils en ont formé depuis un monument magnifique : plus étonnant qu’aient jamais produit le burin et la typographie réunis, étale aux yeux de la France et de l’Europe tous les trésors de l’architecture antique et les plus précieux débris de l’ancienne Égypte.

L’art de l’Imprimerie fut sans contredit ce qui excita le plus l’étonnement et l’admiration des habitans de l’Égypte depuis notre arrivée dans leur pays. Ce fut une des choses qui en les frappant le plus, fit d’autant plus d’impression sur eux, qu’elle leur était tota-