Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/293

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de la grande route pour passer à Nazareth, qu’il voulait visiter, il s’engagea, avec une partie de ses guides et de son état-major, dans des chemins escarpés et pénibles.

Nous arrivâmes à Nazareth, situé dans le défilé d’une chaîne de montagnes qui sépare la plaine d’Esdrelon de celle de Saint-Jean-d’Acre. La ville est d’ailleurs assez bien bâtie, entourée de très-beaux sites et arrosée par des ruisseaux d’une eau claire et limpide. Le général en chef y fut reçu comme un nouveau Messie. Nous visitâmes le couvent des Capucins, dont l’église est d’une belle architecture et l’autel en marbre de Paros ; derrière l’autel nous trouvâmes une grotte pratiquée dans le roc ; les moines nous assurèrent que c’était la même grotte où fut cachée pendant vingt mois la Vierge, mère de notre Sauveur. Rien ne nous manqua dans Nazareth ; nous y fîmes un excellent dîner et nous bûmes du bon vin. Nous descendîmes ensuite la montagne pour nous diriger vers Saint-Jean-d’Acre ; nous passâmes par plusieurs villages assez