Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/274

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dans la sommation qu’adressa le général Berthier au commandant turc de Jaffa, on lisait ces paroles : « Vous êtes responsable devant Dieu des hommes que vous commandez ; craignez la colère du général Bonaparte ; tout ce qu’il entreprend réussit. Par un mouvement de compassion, il me charge de vous instruire que la brèche est ouverte, et que la mort est inévitable pour tous ceux qui voudraient s’opposer à la volonté de Dieu ; car tout ce que Dieu veut arrive. »

Après deux jours de travaux on assura dans le camp que le gouverneur turc avait fait couper la tête à celui qui était porteur de la sommation, et fait jeter son corps à la mer. Le 7 mars, la brèche étant praticable, on donna le signal de l’assaut et on fit battre la charge. Malgré tous les efforts de la garnison, la division Lannes, la 69e en tête, pénétra dans les rues, massacrant tout ce qui se présentait pour l’arrêter. En même temps la division Bon vint déboucher sur le port, et