Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/223

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nesque s’exalte, et qui se croit appelée à fixer l’âme fière d’un héros. Elle cède enfin ; et le goût, l’attachement de Bonaparte survivent à la possession. Trois jours après F*** est mandé au quartier-général ; on lui donne le grade de chef d’escadron, et en même temps une mission auprès du directeur Barras, et un mandat de 6,000 francs à toucher au Trésor. Il part, est fait prisonnier, et apprend du commodore Sidney-Smith, qui le fait remettre à terre, que sa femme est la maîtresse de Bonaparte. Il est au désespoir, et il intéresse les officiers de son régiment, qui s’élèvent hautement contre l’injure faite à un de leurs camarades. On croit devoir éviter l’éclat et le scandale, ou du moins parer aux inconvéniens de l’un et de l’autre. Que fait le général en chef ? il décide sa maîtresse à se séparer de son mari, et fait prononcer son divorce devant un des commissaires des guerres de l’armée. Une seconde mission, ou peut-être la même, renouvelée avec un ordre impératif, éloigne du Caire l’époux récalcitrant et dépossédé.