Page:Beauchamp - Mémoires secrets et inédits pour servir à l’histoire contemporaine, tome 1.djvu/22

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


n’ai pas tout vu ; par exemple, je n’ai jamais été dans la haute Égypte. Quant aux causes et aux ressorts des événemens, ils ne m’ont été connus que plus tard, et il en est dont je me suis rappelé par réminiscence. À mes notes j’ai eu occasion de joindre beaucoup d’informations de mes amis et de mes compagnons d’armes, soit sur les opérations militaires, soit sur les événemens publics ou particuliers qui m’ont paru mériter d’être recueillis. Je me suis d’ailleurs peu astreint à la liaison historique de chaque événement avec la marche générale des affaires, à l’exception de l’expédition de Syrie que je crois complète. Du reste, ce n’est qu’assez tard, après bien des traverses et dans des temps plus calmes, que je me suis déterminé à rédiger en corps de mémoires mes notes et mes souvenirs. Je n’offre pas précisément une relation militaire ; c’est plutôt un mélange de faits, de réflexions, d’anecdotes, de descriptions, auxquels se joignent quelquefois des tableaux de mœurs : ce qui m’a paru